Les entreprises au coeur de l'ecologie

Florent Pellegrin , Français installé en Thailande. Il a developpé un système de remplissage de cartouches d'encre. Après tout, n'est-ce pas l'encre qui nous intéresse, et non la cartouche ?

Le recyclage de cartouches d'imprimantes

Lors de notre remontée vers Bangkok, nous avons rencontré Florent Pellegrin, un français ayant monté une entreprise spécialisée dans le remplissage, et donc le recyclage, de cartouches d’encre pour ordinateurs : Thaifrance.

Florent Pellegrin, fondateur de la société, a plus de 10 ans d’expérience dans le domaine du recyclage de cartouches avec une exportation de machines à l’international dans plus de 60 pays. Au début il s’est mit à revendre les cartouches usagées qu’il récupérait çà et là, puis a commencé à produire ses propres machines de remplissage. Aujourd’hui, il est toujours le seul fabriquant français et ses concurrents mondiaux ne dépassent pas la quinzaine.

Une activité en pleine expansion économique, et écologique

ThaiFrance ne se contente pas de recharger les consommables informatiques et de fabriquer les machines et autres équipements, il assure aussi la formation et l’assistance technique nécessaire à l’utilisation de leur équipement.

L’intérêt environnemental de son activité est sans équivoque. Si l’on considère la règle des 3 « R » (Réduire, Réutiliser, Recycler) à suivre dans toute activité pour limiter l'impact sur la planète, Thaifrance joue un rôle sur les deux premiers « R ». Elle réutilise les cartouches déjà existantes. Elle réduit ainsi l’utilisation de plastiques, d’emballages et de matériaux (et d’énergie) nécessaires à la fabrication de cartouches. D’ailleurs lorsque nous imprimons c’est bien l’encre qui nous intéresse, pas la « boite » qui contient de cette encre.

S’il parait évident que le recyclage de consommables informatiques est un domaine très important dans la sauvegarde de l’environnement, cela s’avère aussi très lucratif, d’autant plus qu’il présente une marge de profit très importante. En effet, une cartouche neuve standard coûte environ €30.00 alors que l’encre pour le remplissage ne coûte que €0.50 et le remplissage ne prend que quelques minutes. « Le retour sur investissement de nos machines se fait en moins d’un an » nous déclare fièrement Florent. De plus, les clients s’avèrent très intéressés car ils sont assurés que le matériel dans lequel ils ont investi pourra être utilisés de nombreuses années sans avoir à s’adapter à de nouveaux formats de cartouches.

A Paris, par exemple, il existe plus de 100 endroits où chaque particulier ou chef d'entreprise peut faire remplir à nouveau ses cartouches vides.

Stephane Pelletier, pation de thaifrance

Des fleurs au recyclage des cartouches, il n’y a un qu’un pas :

Avant de s’engager dans le recyclage de cartouches d’encre, Florent était dans les compositions florales. Il a notamment confectionné des bouquets pour des réceptions ministérielles. Déjà, un travail important sur la formation était réalise, en s’occupant de jeunes « artisans de France ». Il continue ce travail de formation autant que possible avec sa nouvelle activité même s’il nous confie que ce n’est pas tout le temps évident, notamment avec la barrière de la langue. De plus beaucoup de ses employés « s’en vont du jour au lendemain sans aucune explication, c’est aussi ça, la souplesse du système thaïlandais ». Ce n’est donc pas sans difficultés que Florent gère sa petite entreprise qui est descendue à 15 employés alors qu’elle en comptait 25 lors du booming de 2002. Pourtant, ce secteur n’a aucun souci à se faire et promet de beaux lendemains.

Thaifrance en bref

Métier

Fabrication de machine de remplissage des cartouches et toners usagés.

Spécificité

Entrepreneur français installé en Thailande. Fabrique des machines artisanales de remplissage de cartouches.

Pourquoi ThaiFrance est "Coeur Vert" ?.

ThaiFrance a su allier économie à écologie en créant une activité rentable fondée sur le recyclage.

Où contacter ThaiFrance ?

www.thaifrance.com

Le futur d’une telle activité ?

Après quelques recherches imageant les propos de Florent, nous comprenons vite que ce « marché vert » n’est pas prêt de disparaître. Les statistiques montrent distinctement que le marché :

  • « est en augmentation constante » car le nombre d’ordinateurs et donc d’imprimantes et de cartouches est en constante augmentation,
  • « … et représente un potentiel gigantesque… » : 80% des utilisateurs d’imprimantes jettent leurs cartouches usagées, ce qui laisse un potentiel gigantesque encore inexploité !! Cela nous laisse aussi de l’espoir pour l’environnement…
  • « …pour les fabricants comme pour les clients » : les clients sont enchantés car ils économisent jusqu’à 60% du coût d’achat d’une cartouche neuve et font un geste pour la protection de l’environnement.

Une chasse gardée aux grands fabricants de matériel informatique

Les cartouches sont un des premiers maillons de la chaîne informatique à être vraiment réutilisé. D’autres composants suivent, et une telle activité est de plus en plus recherchée et encouragée de par ses vertus environnementales. Mais aujourd’hui les grands fabricants de matériel et consommables informatiques s’en préoccupent encore peu. Ils font un important travail de lobby pour que ce marché reste le leur, et pour que tout recyclage soit impossible. (cf. *rapport d’étonnement ci-dessous)

Florent se bat donc contre ces difficultés quotidiennes, et tente jour après jour de montrer que l’encre peut fois prendre des teintes de vert...

Retour à la carte des projets
Retour à la liste des articles

En savoir plus, petit rapport d'étonnement
  • * Rapport d’étonnement : Quelle est l’utilité de re-fabriquer un contenant (cartouche) si ce qui intéresse le client est le contenu (encre) ?

  • Les grands fabricants de PC et de consommables informatiques sauront répondre à cette question, non sans une certaine gêne. En effet, ils ont peur de voir leur chiffre d’affaire s’effondrer vu l’apparition de cette nouvelle concurrence. L’essentiel de leur marge ne se fait plus sur les PC (qui ont atteint des prix dérisoires étant donné la concurrence asiatique), mais sur les consommables informatiques (cartouche d’encre, toner, papier…). Ils dépensent donc actuellement des millions d’euros afin de piéger les cartouches d’encre pour qu’elles ne puissent pas être réutilisées… (ex : reconnaissance de la cartouche déjà utilisée par l’imprimante, puce électronique désactivée dès la première utilisation …)

  • Idée reçue : L’encre tâche donc elle pollue !

  • Non, contrairement aux idées reçues, l’encre ne pollue pas. Il vous suffit de vider une petite cartouche d’encre dans une flaque d’eau pour que quelques semaines après, il n’y ait plus de trace d’encre. Les minéraux alentours auront tout absorbé sans avoir été affectés, pollués ou endommagés.

Quelques photos pour illustrer l'article :

Stéphane nous montre ses machines.
Stéphane nous montre ses machines.
Le staff de thaifrance en pleine activité
Le staff de thaifrance en pleine activité



Entreprises au coeur de l'ecologie | Coeur Vert | Blog des enfants | Contact | Newsletter | Le voyage
lit, sommier et matelas de qualité | Partager son jardin | Nettoyage bio à marseille | J + 3682    

Site realise par Eric Perdigau.