Les entreprises au coeur de l'ecologie

David Catot, 30 ans, français. Oeuvre au sein du Ministère de l'Ecologie et du Développement Durable pour le droit à l'information environnementale

« L’objectif est d’amener le grand public à participer et être actif pour l’environnement » c’est le grand enjeu pour lequel David, notamment, se bat au quotidien !!!
A vous maintenant d'être vigilant: surveillez la qualité de votre eau, exigez des chiffres, participez aux débats organisés dans votre région, informez-vous!
En savoir plus : le rôle du Ministère de l'écologie et du développement durable, son organisation et ses capacités d'action.
En nous expliquant son travail au quotidien, David explique petit à petit comment fonctionne son "employeur", le Ministère de l'écologie et du développement durable. En fait beaucoup de ses collègues sont détachés d’autres ministères, lui-même étant lié au Ministère de l’Equipement. Ce fait traduit une réalité: si ce ministère est donc un peu le « garant » de l'Etat et de toute la politique pro-environnementale que la France a développé ces dernières années, il dispose en réalité de très peu de moyens, environ 0,3% du budget de l'Etat.

« Vous avez droit à la justice ! »

Créé dans les années 1970, le Ministère est en charge de 3 grandes directions que sont la gestion de la Nature et des paysages (exemple : les projets Natura2000), la prévention des pollutions et des risques environnementaux (via les plans de prévention des risques), et la gestion de l'eau. Le Ministère, par sa caution juridique et sa transversalité, constitue l'autorité prescriptive et garante de l'environnement. C'est un peu "la police environnementale". Plus porteur de normes que de projets, le Ministère de l'écologie et du développement durable est souvent perçu par les autres ministères comme une contrainte ! De plus les "nouveaux" projets, tels que l'éolien ou le solaire, ne sont pas de la responsabilité du

Ministère de l'écologie et du développement durable mais du Ministère de l'industrie. Ainsi parmi les près de 1000 fonctionnaires du Ministère de l'écologie qui travaillent sur Paris, un seul est spécifiquement en charge de l'éolien...
Le Ministère est également composé d'une petite direction chargée des études économiques et des évaluations environnementales, à laquelle David appartient. Le rôle de cette direction est conjuguer les enjeux de développement économique tout en assurant la sauvegarde de l'environnement (= développement durable). Ainsi par exemple l'éolien a connu un fort engouement mais « Cela peut parfois manquer d’un certain contrôle ou d’une certaine prise en compte de l’insertion des éoliennes dans le paysage et l’environnement, du fait de ce développement rapide ». David prône "un développement maitrisé pour bien intégrer l'environnement". Et c'est le rôle de sa direction. "Notre rôle n'est pas de

Le ministère en bref

Métier

Garant de la prise en compte de l'environnement

Spécificité

Tout petit ministère (pour l'instant).

Où se renseigner ?

Le lien : ecologie.gouv.fr
Une action de sensibilisation :

contrer les grandes entreprises, mais bien au contraire de les accompagner et de les aider à prendre en compte l'environnement."
Si David est de formation juriste, de nombreux ingénieurs travaillent également au ministère, par exemple sur le chiffrage réel des impacts environnementaux de tel ou tel projet. En effet pour chaque projet d'accompagnement, la mission du Ministère est double. Il apporte une expertise juridique et technique et ceci de façon transversale, concernant des sujets très variés (usines, routes, aménagement du territoire, eau, biodiversité...). Le Ministère est donc très souvent consulté et amené à négocier, en étroite collaboration avec les autres ministères, jouant un rôle de garant environnemental pour chaque grand projet. S'il y a un désaccord entre les ministères, c'est le Premier ministre qui arbitre.

Au niveau international, David souligne le "bon discours de la France à l'international", mais "on n'arrive pas encore assez à faire dans le concret". "Les moyens pour la coopération sont en baisse, et ceux pour le Ministère de l'écologie sont inexistants, ce qui nous empêche une véritable aide au développement maitrisé de pays en voie de développement". La solution serait de mutualiser les moyens, les conventions, les traités qui sont éclatés entre les organisations (UE, ONU, etc..) pour échanger les expériences, trouver des effets de seuils, etc. et ainsi progresser plus vite.
En ce sens le but du projet Cœur Vert lui semble très intéressant !!

Claire

Retour à la liste des articles

Lire la page 1

En savoir plus
Le portrait chinois de David

Pays préféré : Italie

là où il aimerait aller : Argentine et Inde

Meilleur souvenir de voyage : Afrique du Sud

Livre de voyage préféré : Les sept voyages de Sindbad le Marin

Associations préférées : France Nature environnement, Amnesty International

Personnalité qu'il admire : Nelson Mandela




Entreprises au coeur de l'ecologie | Coeur Vert | Blog des enfants | Contact | Newsletter | Le voyage
lit, sommier et matelas de qualité | Nettoyage bio à marseille | J + 5238